Le Mandala

 


Comment se relaxer et se recentrer
par la mise en couleur de dessins centrés.


  Les dessins centrés sont présents dans toutes les civilisations, et cela depuis la plus lointaine antiquité. Bagues, fibules, pendentifs, les bijoux sont souvent ornés de motifs géométriques centrés. De nombreux tapis aussi. Sans parler des tissus, de la vaisselle, etc...

  Les merveilleuses Roses, ou Rosaces qui ornent nos cathédrales en sont un autre exemple. D'autres exemples nous sont fournis dans l'architecture arabo-andalouse, et bien d'autres.

  Plus loin de nous, les champions sont sons conteste les indiens et les tibétains à qui l'on doit d'ailleurs le nom "mandala" qui signifie littéralement : concentration. Ils ont atteint une grande efficacité dans l'utilisation de ces mandalas en tant que support de l'attention pour explorer certains espaces intérieurs dans leurs pratiques yoguiques et tantriques.


Pourquoi colorier des dessins centrés ?

  Depuis une dizaine d'années se développe une activité qui consiste à mettre en couleurs des structures géométriques ou non, ayant la particularité d'être organisées autour d'un centre.

  Quand on interroge ceux et celles qui pratiquent cette activité, c'est très souvent le mot "plaisir" qui revient. Il semblerait que le fait de jouer avec les couleurs et les matières au sein d'une structure esthétique déjà construite permette de se mettre "entre parenthèses" de nos activités habituelles pour "faire le point", nous calmer et nous recentrer. Ce dessin déjà structuré permet à de nombreuses personnes qui n'en n'ont pas l'habitude, d'accéder à la créativité. Pour d'autres, c'est uniquement un moment de relaxation dans lequel l'activité mentale est uniquement occupée à "faire du beau". Pour eux, c'est un lieu de ressourcement.


Le coloriage, activité puérile?

  Il est vrai que nous avons été habitués à considérer le coloriage comme un moyen d'apprendre aux enfants à s'appliquer dans l'apprentissage des outils de dessin et d'écriture.

  En ce qui concerne là pratique qui nous intéresse, les capacités d'application, de "ne pas déborder", même si elles sont automatiquement développées, ne sont pas la véritable finalité. D'ailleurs, bien qu'elle soit de plus en plus proposée dans les écoles, et nous verrons pourquoi, cette pratique est loin de constituer une activité scolaire à part entière. Pourquoi ? Surtout parce que son efficacité dépend en partie de la motivation.

  Néanmoins, il a été bien souvent constaté que presque tous les enfants se précipitent joyeusement sur les Mandalas quand on leur en propose.

  La véritable créativité consiste à savoir retrouver l'excitation de la spontanéité, à laisser jaillir l'intuition et l'inspiration, en deux mots, retrouver son âme d'enfant.

  Savons-nous contacter cet enfant intérieur ? Sommes-nous capable de retrouver cette énergie jaillissante et spontanée que nous avons bien souvent perdue en devenant adultes ?

C'est ce qui se passe tout naturellement quand on pénètre dans le monde des Mandalas


Dix ans d'expérimentation dans les écoles.

  A la fin des années 80, Marie Pré, une directrice d'école maternelle adepte de la pédagogie Freinet où une grande place est laissée à la créativité et au travail manuel, commence à expérimenter dans sa classe le coloriage de dessins centrés, très vite suivie par de nombreux collègues. Influencée par les travaux d'Antoine de La Garanderie sur la pédagogie et par ceux de Hélène Trocmé-Fabre sur la gestion mentale, membre du RYE (Recherche sur le Yoga dans l'Education), elle se passionne pour la recherche et l'utilisation d'outils neuro-pédagogiques" qui permettraient aux enseignants de mettre en place des conditions optimales d'apprentissage.

  Elle découvre que le Dessin Centré est l'outil neuro-pédagogique par excellence. Non seulement les élèves l'acceptent facilement, mais ils en redemandent. Dès le début de l'activité, le silence se fait dans la classe. Les instituteurs remarquent une meilleure concentration, une meilleure mémorisation ainsi qu'une meilleure cohésion du groupe.

  Il semble évident, avec le recul, que le succès de cette pratique soit proportionnel au désarroi des enseignants dans un monde scolaire en plein questionnement et au besoin vital de l'enfant d'être reconnu en tant que personne unique et respectable, même au milieu des difficultés" (Marie Pré)


Activité cérébrale et Dessin Centré

  En prenant appui sur les découvertes des neuro-sciences et sur ce que l'on sait de la pédagogie, il est possible de comprendre quelle est l'action de la mise en couleur des dessins centrés sur notre cerveau.

  II est notoire que dans le monde occidental moderne, le désir d'efficacité et de rendement provoque une stimulation plus importante de l'hémisphère gauche du cerveau, qui est le siège de nos capacités d'analyse et de logique et dont l'activité est linéaire. L'hémisphère droit qui lui, a une vision synthétique des choses, traitant les informations liées aux rythmes, à la compréhension intuitive ou à la gestion de l'espace, est nettement moins stimulé. Et c'est bien dommage, car un fonctionnement optimal du cerveau est celui dans lequel les deux côtés se répondent en permanence, coopérant de manière harmonieuse et efficace. Le coloriage des dessins centrés est typiquement une "activité cerveau droit"; il s'agit de gérer un espace en jouant avec des rythmes et en se laissant inspirer par l'harmonie des couleurs.

  La neuro-physiologie nous apprend que le cerveau humain s'est construit progressivement et que nous gardons la mémoire de toute l'Evolution.

  De nos ancêtres dinosaures, nous avons hérité le cerveau reptilien qui prend des décisions liées à la survie et défend notre territoire.

  En commun avec les outres mammifères, nous avons le cerveau 1 imbique qui est le siège des émotions et de l'affectivité.

  Le néo-cortex est propre à l'homme et à certains mammifères évolués. Il est le siège de la parole. Il résout les problèmes et prend les décisions après avoir reçu, trié, analysé les informations sensorielles.

  Enfin ce sont les lobes frontaux qui gèrent nos intentions et nos projets. C'est ce cerveau qui nous permet de nous projeter dans l'avenir et, ce-faisant, d'être toujours en lien avec la finalité de nos actes. Sans lui, nous agirions mécaniquement.

  Pour que l'être humain fonctionne au mieux de ses possibilités, il est important que les informations puissent traverser ces différents niveaux pour être gérées par les cerveaux supérieurs. Ce qui signifie qu'aucun niveau n'est en état de stress.

  Si quelqu'un ou quelque chose interfère avec notre territoire et que notre sécurité est menacée, le Cerveau reptilien se bloque et déclenche des mécanisme de survie,
violence ou fuite.

  Si nous sommes perturbés affectivement (colère, peur, jalousie, rancune. insatisfaction...), c'est au tour du cerveau limbique de se bloquer.

  Le coloriage de dessins centrés permet de dégager les blocages de ces deux cerveaux et de faire circuler les informations à tous les étages, entraînant une meilleure attention et une plus grande efficacité mentale.

  Le sentiment de sécurité qui s'installe est directement lié au cercle extérieur qui agit symboliquement comme une protection. Nous y sommes maîtres de notre territoire.

  La stimulation affective positive. c'est le plaisir de jouer avec les teintes, d'organiser l'espace de manière rythmique à notre guise au sein d'une structure esthétique que nous avons choisie.



Aller vers le Centre

  Au delà de son action relaxante, cette pratique constitue un véritable recentrage de la personne. Notre champ visuel embrasse la totalité du dessin, ce qui veut dire que nous sommes toujours conscients du centre. Le dessin est organisé autour du centre. Nous nous connectons donc avec notre centre, avec notre programme personnel, avec notre chemin de vie.

  Il peut être intéressant de remarquer que le coloriage de dessin centré débouche presque toujours sur une meilleure créativité.


Conseils et mises en garde

Des mandalas proposés dans certains ouvrages ne sont pas de véritables mandalas et il faut dénoncer leur inefficaté. En effet certains artistes, par ignorance du processus en jeu pendant cette pratique, estiment qu'il suffit qu'un dessin soit circulaire pour pouvoir être appelé mandala.


Sur quels critères reconnaitre un vrai Mandala ?

  1. Un mandala doit être centré. S'il est décentré ou n'a pas de centre, il n'aura évidemment aucune action de recentrage sur le pratiquant.

  2. Un mandala doit être cadré; si le tour (qui n'a pas à être circulaire, il y a des dessins centrés carrés, hexagonaux, octogonaux...) n'est pas dessiné, sa fonction de protection ne sera pas assurée. Il est important que soit délimité le territoire pour pouvoir s'abandonner librement à la créativité.

  Le dessin centré doit être proposé, et non imposé. L'expérience montre que le choix du dessin n'est pas anodin : il correspond à notre état d'esprit du moment et il faut se sentir attiré par sa structure et ses motifs. La règle générale sera que pour faire pratiquer d'autres personnes, surtout dans un cadre éducationnel ou thérapeutique, il est essentiel d'en avoir soi-même une bonne expérience. Ne jamais commencer un nouveau dessin centré tant que le précédent n'est pas terminé, ce qui pourrait avoir un effet opposé à l'effet escompté : entrainer la dispersion au lieu de la concentration.

Christian PILASTRE

 

Bibliographie :
Neuro-pédagogie et Mandala. Marie PRE
Dessin Centré, Mandala, 10 années d'expérimentation. Marie PRE

Ces 2 ouvrages sont disponibles à :
Diffusion Marie Pré L'Hermitage - http://www.hermitage-atelier.com - 14380 Saint Sever Calvados


Mandala kaleidoscope à contempler (faire bouger la souris pour changer la perspective):

Kaleidoscope

Mandala dansé



 

YOGA & MANDALA

 

  Un des message que le Yoga peut apporter à l'homme moderne est que la vie est une énergie. Plus précisément, la vie est une manifestation plus grossière de l'Energie Cosmique.

  Cette vie, ou Prana, circule dans les êtres vivants en suivant des lignes de force, canaux subtils appelés nadis, qui se rencontrent et s'entrecroisent en de nombreux endroits du corps : les chakras.

  La pratique du Yoga vise à intégrer et re-spiritualiser les différentes parties de l'Etre, pour que l'homme puisse se reconnecter à sa source, la Conscience Cosmique.

  C'est une méthode pratique qui part du principe que l'être humain, à cause de l'ego, cet empire parallèle que le mental a construit, s'est coupé de ses racines d'en bas et d'en haut.

  Ces Chakras (roues) sont des mandalas en trois dimensions dont le centre se trouve au cœur de la moelle épinière. Ils ont été décrits avec force détails par les rishis (voyants). Ces yogis parlent de symboles précis attachés à chacun de ces centres. Bien sûr ces symboles sont conditionnés par la culture de ces hommes et ces femmes qui vivaient en Inde ou au Tibet. Dans notre pratique occidentale, ils peuvent être actualisés en fonction de notre culture.

  Le MANDALA fait partie des 3 M, 3 puissantes pratiques pour réveiller l'Energie Potentielle d'Evolution qu'ils décrivent semblableà un serpent endormi enroulé sur lui-même (Kundalini) au cœur de Muladhara, le premier de ces centres.

M.1 . Mudra : Le Mudra est un geste symbolique qui canalise toute l'énergie corporelle.
M.2 . Mantra : Le Mantra est une parole symbolique qui canalise toute l'énergie auditive.
M.3 . Mandala : Le Mandala est une image symbolique qui canalise toute l'énergie visuelle.

  Le MANDALA est un support pour la Contemplation et une pratique qui ouvre sur La Méditation.
Le yogi qui construit un MANDALA se connecte automatiquement à son propre centre par l'intermédiaire du centre du MANDALA ; il organise toute sa création en fonction de ce centre, se connectant à cette loi fondamentale qui veut que tout dans la création, de l'atome à la galaxie, tourne autour de son centre. Il se relie aux images de structures centrées omniprésentes dans la nature, à l'organisation fondamentale du vivant qui, de la simple cellule aux structures animales les plus complexes, se développe en arborescences à partir du tronc vertébral et des organes vitaux.
IL es intéressant de constater que, des chamans amérindiens aux aborigènes australiens, en passant par les derviches tourneurs, cette pratique accompagne de nombreux cheminements spirituels.

Christian Pilastre

 

 

Christian Pilastre anime régulièrement des ateliers et stages d'information, d'initiation et de création de mandalas

 


Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En Novembre 2010, Christian Pilastre anime 3 ateliers d'initiation au mandala à l'Onyx de St Herblain (44).

Diaporama de Luc Bonaldi

Musique de Renaud Gilet


 

Depuis l'Europe d'où elle est partie, cette activité de mise en couleurs de mandalas se répand rapidement dans le monde entier

 


Ateliers de coloriage de Mandalas organisés par l'Association "Voix Libres" de Marianne Sébastien pour les enfants réscapés de l'enfer des mines de Potosi en Bolivie:


Juste retour des choses, Isabelle, qui s'occupe d'une association d'aide aux Tibétains, fait dessiner des petits Tibétains en exil à Katmandhu

Sonam & sa fille Tenzin Yangui - Kuntchok Tsomo & Tenzin Dicky


Stage d'initiation à l'utilisation neuro-pédagogique des dessins centrés à Auroville en Inde:

 


Bénévoles de l'association Vents du Sud, Diane et ses parents, Alfio et Béatrice Toffano ont emporté des mandalas dans un petit village de Mauritanie.
Cette activité de coloriage sous la tente a débouché sur une création de grands mandalas de pierre et de sable dans le désert africain.

22

L'association Vents du Sud oeuvre en Afrique, essentiellement en Mauritanie, autour de la ville de Ouadane, dans le domaine du développement durable, de l'hygiène et de la santé ainsi que par un système d'échanges pédagogiques. www.ventsdusud.org

 

Contact : christianpilastre@orange.fr

 

 

Christian Pilastre anime régulièrement des ateliers et stages d'information, d'initiation et de création de mandalas ainsi que des formations pédagogiques pour devenir "praticien en mandala"